Retour aux articles

En 2017 : qui sont les Takinoeur(e)s ? Ils se régalent chez Takinoa et ils témoignent !

12 décembre 2017
Retour aux articles

La fin de l’année approche : c’est l’heure des bilans ! Et c’est l’occasion pour Takinoa de se remémorer avec émotion le chemin parcouru depuis l’ouverture de notre première boutique à Lausanne… C’était en juin 2014.

Depuis, nous avons avancé à vos côtés. Nous vous avons écoutés. Bien au-delà de la lecture des commentaires sur TripAdvisor et des réseaux sociaux. Car tout comme les relations humaines sont l’essence de la restauration, l’écoute et la relation font parties de l’ADN de Takinoa. Nous aimons aller à votre rencontre dans nos boutiques et échanger avec vous, afin de comprendre vos attentes, apprendre à vous connaître, découvrir pourquoi vous avez aimé tel plat et moins un autre…

Et intégrer vos envies à nos nouvelles recettes !

Pour cette fin d’année 2017, quatre de nos fidèles clients : Myriam, Emmeline, Marius et Jean-Daniel partagent avec nous leurs visions de l’alimentation saine. Nous sommes heureux de publier ici leurs témoignages ! A votre tour cher lecteur de cette newsletter, de nous dire ce que vous pensez de l’alimentation ! Surtout quand elle est saine comme chez Takinoa… Nous attendons vos commentaires…

 


MYRIAM
@ TAKINOA NYON

 

Femme active, maman de 4 enfants de 15 à 25 ans, Myriam se décrit comme une « touche à tout ». Que cela soit dans le domaine artistique avec le dessin, la craie, l’argile, ou dans le sport avec la marche, la course à pied, le yoga et l’aquabike, cette ex-enseignante, de nature curieuse, aime apprendre et sortir de sa zone de confort. Sa motivation ? Avoir du plaisir avant tout. Plus les années passent, plus elle aime être dehors, en forêt ou en montagne. Elle a découvert depuis peu la méditation qui lui permet de se recentrer et trouver la sérénité! Myriam c’est la joie de vivre à l’état pur.

  1. Quelle place à l’alimentation dans ta vie ?

Essentielle ! C’est un domaine qui m’intéresse depuis toujours. D’autant plus quand on a des problèmes d’intolérances au gluten et aux produits laitiers. J’achète en priorité bio, je vais depuis toujours chez les petits commerçants pour le contact avec les gens, j’ai de la chance de pouvoir prendre le temps pour le faire. Il y a des supers magasins bio entre Morges et Nyon ! Je ne suis pas une grande cuisinière, mais le choix des produits est important pour moi et il fait toute la différence. Je mise sur la proximité et la saisonnalité.

  1. Comment as-tu découvert Takinoa ?

J’ai eu l’opportunité de rencontrer Eric Lebel (fondateur de Takinoa) à Villars et c’est ainsi que j’ai appris l’existence de Takinoa. Je connais Takinoa à Lausanne et celui de Nyon, qui est plus près de chez moi. J’aime bien l’idée d’une offre saine que je peux manger à n’importe quel moment de la journée. Aussi la précision des étiquettes concernant les ingrédients ainsi que les couleurs des plats. En plus, c’est une société suisse fondée par des gens du coin. Pouvoir participer à leur projet en tant que consommatrice est un plus. J’aime bien manger au restaurant. C’était bien plus difficile il y a 10 ans de trouver des endroits où manger sainement.

  1. Quel est ton plat préféré chez Takinoa ?

Les Bocaux, en particulier quand il y en a avec des crevettes sauvages, comme celui que j’ai mangé à midi ! J’adore aussi les soupes et les jus. Les tisanes sont très bonnes et je prends souvent à l’emporter les boules d’énergie à la noix de coco.

  1. Tu as une baguette magique et tu peux changer une chose dans le domaine de l’alimentation, qu’est-ce-que ce serait ?

Que tous les aliments soient sans pesticides, de proximité, de saisonnalité, avec des couleurs, odeurs et saveurs qui viennent de producteurs passionnés. Je trouve que la nourriture saine et bio devrait être accessible à tous.


EMMELINE
@ TAKINOA LAUSANNE

 

Elle court, elle court Emmeline et vit parfois 5 journées en une ! Avocate, elle est exigeante dans son activité professionnelle comme dans le contenu de son assiette. Que ses deux bambins mangent sainement, lui tient aussi très à cœur. Surtout des fruits et des légumes, mais sans privation, juste avec quelques limitations. Elle prendra le départ de la Patrouille des Glaciers en avril prochain avec un team exclusivement féminin. Une belle aventure sportive en perspective où une alimentation appropriée aura toute son importance.

  1. Quelle place a l’alimentation dans ta vie ?

Importante, de par sa nécessité… on est obligé de manger ! Mon rythme de vie est actif et les journées bien remplies, j’ai donc besoin de bonnes énergies. Je fais attention à ne pas être dans l’excès en semaine et je modère ma consommation de sucre. Cela me laisse une marge pour le week-end. Je pense long terme. Lors des périodes d’entrainement sportif intensif comme avec l’endurance, j’augmente les féculents, mais je ne me prive de rien. D’expérience, j’ai appris que le froid et l’altitude ne pardonnent pas. Les entrainements de ski-alpinisme à la montagne donnent très faim et il est essentiel de bien s’alimenter pendant la semaine pour être efficace. Mais à travers l’alimentation, je recherche davantage un bien-être que de la performance.

  1. Comment as-tu découvert Takinoa ?

Grâce à un ami qui m’a emmenée manger chez Takinoa à midi il y a environ deux ans. Ça m’a plu car cela correspond à mon hygiène de vie et je travaille juste en face ! J’aime bien cuisiner, mais je n’ai pas toujours le temps. Pouvoir combiner le côté sain avec le pratique tout en étant rapide m’a vite fait adhérer au concept. Quand j’ai commencé à aller régulièrement chez Takinoa, j’ai constaté que j’avais moins le coup de barre de l’après-midi qu’en mangeant ailleurs et que je n’avais plus de grosses fringales.

  1. Quel est ton plat préféré chez Takinoa ?

Les jus de manière générale. J’aime beaucoup les pavés multi-céréales au jambon cru et la salade sucré-salé. Côté douceur, j’adore le yaourt aux graines de chia et myrtilles.

  1. Tu as une baguette magique et tu peux changer une chose dans le domaine de l’alimentation, qu’est-ce-que ce serait ?

Qu’il y ait plus de commerces qui proposent une nourriture saine et accessible. Il faudrait que le coût des produits bio baisse afin que cela soit accessible à tous.


MARIUS, ETUDIANT, BLOGUEUR ET PROFESSEUR DE YOGA
@ FNAC CAFE BY TAKINOA GENEVE

 

Marius a de nombreuses passions, guidées par l’autre ?, qu’il place toujours au centre. Etudiant en Relations Internationales à l’université de Genève et sur le départ pour un séjour Erasmus en Californie, il est curieux de tout et déborde d’imagination. Quand il n’est pas à l’Uni, il rédige des articles pour son blog lifestyle inspirant theglowgiver.com et son activité de professeur de yoga au studio O2Yoga – Breathe Life à Vich dans le canton de Vaud. Marius pourrait passer tout son temps à écouter les gens. Inversion des rôles, cette fois-ci, c’est lui qui parle !

  1. Quelle place à l’alimentation dans ta vie ?

L’alimentation représente la vie et bien se nourrir en est à la base ! Nous devons être reconnaissants de la chance que nous avons en Suisse, par rapport aux autres régions du monde où la nourriture manque. Mon intérêt pour l’alimentation a commencé quand j’étais tout petit, j’aimais déjà cuisiner avec mes parents! Je n’aime pas tellement les étiquettes, mais si besoin, je considèrerais aujourd’hui mon alimentation comme étant « plant based », c’est à dire à base de végétaux avec du poisson de temps en temps.

  1. Comment as-tu découvert Takinoa ?

En mars 2015, je travaillais au back-office d’un journal économique à Lausanne. Une collègue m’a alors parlé d’un take-away sain, sur le Grand Pont qui s’appelait Takinoa. J’y suis allé et j’ai eu un coup de cœur ! C’était une période où je voulais manger de façon équilibrée alors que l’offre en alimentation saine était rare. Takinoa est tombé au bon moment. Avoir une alimentation saine ne signifie pas uniquement boire des jus, mais aussi avoir une activité sportive, prendre soin de soi, être reconnaissant de ce que la vie nous offre. Pour trouver son propre équilibre de vie, en s’écoutant sans se juger !

  1. Quel est ton plat préféré chez Takinoa ?

Les jus. J’adore les faire chez moi, mais je n’ai pas forcément le temps. Ma préférence va aux jus avec des carottes et du gingembre. Le gingembre et la cannelle sont mes ingrédients préférés. Pour ce qui est de mes vices, j’avoue adorer le sucré !

  1. Tu as une baguette magique et tu peux changer une chose dans le domaine de l’alimentation, qu’est-ce-que ce serait ?

Je rendrais le bio et la nourriture saine plus accessible au niveau des prix. Je trouve que ce type d’alimentation reste le privilège d’une certaine strate de la population et j’aimerais démocratiser cela. Je me considère très chanceux d’avoir accès à une bonne alimentation.


JEAN-DANIEL
@ FNAC CAFE BY TAKINOA GENEVE

 

Devenu Papa sur le tard, Jean-Daniel, à la tête d’une équipe s’occupant de la gestion de fortune en Suisse romande pour une grande banque privée zurichoise, veut rester en forme pour sa fille de deux ans. Il s’impose un semi-marathon tous les trimestres pour être sûr de s’entrainer assez régulièrement. Manger sainement fait partie du modèle de vie qu’il a choisi pour garder la forme ; un bon client Takinoa qui se rend au Fnac Café by Takinoa, « chez Taki » comme il dit, au moins deux fois par semaine.

  1. Quelle place a l’alimentation dans ta vie ?

Ma femme et moi faisons très attention en cuisinant à la maison. J’ai le réflexe permanent de regarder les étiquettes des produits que j’achète pour voir notamment les quantités de sucre car ma fille, bébé, prenait facilement de l’embonpoint. Une enseigne comme Takinoa me permet de savoir que je mange bien et de me sentir bien l’après-midi. Ma prise de conscience par rapport à l’importance d’un mode de vie sain me fait avoir une pêche d’enfer. J’ai aussi appris avec le temps que je devais boire beaucoup d’eau pour éviter d’avoir des douleurs musculaires. 

  1. Comment as-tu découvert Takinoa ?

J’ai fait la connaissance d’Eric Lebel, le fondateur, qui m’a parlé du concept et donné envie de le découvrir. Je me suis rendu au Fnac Café by Takinoa situé à deux pas de mon bureau Rue du Rhône et j’ai adhéré. J’aime bien aussi la boutique Rue Du Nant que je trouve lumineuse. Au début, je choisissais principalement des wraps… Aujourd’hui, je tente différents mets, accompagnés par un jus Belle de Jour à la pomme, carottes bio et gingembre et d’une crème de cent ans en guise de dessert. Là, je suis calé !

  1. Quel est ton plat préféré chez Takinoa ?

Sans hésiter le nouveau bocal Moussaka à la protéine de soja bio, coriandre et feta que je trouve super goûteux et original.

  1. Tu as une baguette magique et tu peux changer une chose dans le domaine de l’alimentation, qu’est-ce-que ce serait ?

Je dirais d’avoir un accès facilité à une nourriture saine comme celle proposée par Takinoa. Je pense à tous ces distributeurs dans les entreprises qui ne proposent que des produits « malbouffe ». Les gens n’ont pas d’autres choix que de s’organiser des pique-niques maison. J’ai la chance de travailler au centre-ville et de pouvoir avoir accès à une nourriture saine car en dehors de chez soi c’est souvent très difficile !

 

Plus d'actus Takinoa

1 commentaire

Eric Lebel
13 décembre 2017

Bravo ! Agréable et surtout percuttant

Laissez un commentaire

a023d1a7afce441e1dba3d78dd47e208pppppp