Retour aux articles

Bien nourrir son cerveau

14 mars 2018
Retour aux articles

Le cerveau consomme 20% à 25% de notre énergie corporelle et carbure majoritairement aux glucides transformés en glucose, et aux lipides, tous présents dans notre assiette. Pour fonctionner et « bien vieillir », il lui faut également des protéines, divers minéraux et vitamines, de l’oxygène et de l’eau. Certains aliments sont capables d’agir tel un baume protégeant ses neurones, d’autres comme un booster des fonctions cognitives, et d’autres encore comme un anti-inflammatoire de ses cellules.

 

Des glucides oui, mais …

Si le cerveau ne peut se passer de glucides, une alimentation trop riche en sucres peut cependant faire pencher la balance du mauvais côté. Mieux vaut dès lors privilégier les glucides à indice glycémique (IG) bas, en dessous de 40. Excellents pour la concentration et les efforts intellectuels, les féculents recommandés pour booster ses performances sont le quinoa, la semoule complète, le riz et le pain complets, les farines de sarrasin, de châtaigne et de petit épeautre, le pain de seigle, les pâtes complètes et la patate douce. Vous trouverez une partie de ces ingrédients dans les Salades Céréales Takinoa, agrémentées pour la plupart de  graines de chia ou de chanvre, deux autres super-aliments pour le cerveau. Certains de nos desserts font aussi la part belle aux glucides à bas IG, comme le Crumble Takinoa et le Bircher aux céréales.

Parmi les légumineuses, les lentilles et flageolets, les pois chiches, les haricots rouges, blancs et noirs constituent d’autres carburants fiables à faible IG. Dans la famille des fruits, les plus riches en vitamines C, A, E et B, comme les fruits rouges, les baies, les mangues et les agrumes, possèdent un fort pouvoir antioxydant et s’avèrent excellents pour la mémoire. Les fruits à coques tels que les amandes, noisettes, pistaches et noix sont quant à eux, recommandés pour renforcer l’ensemble des fonctions cognitives.

 

Du bon gras

Gourmand de lipides, le cerveau ne saurait se passer d’acides gras poly-insaturés connus sous le nom d’omégas-3 et 6.

Indispensables à la constitution de la myéline, la membrane qui entoure les cellules cérébrales, les omégas-3 sont présents dans le saumon, le maquereau, le hareng, les fruits de mer les sardines et le thon. Le Pain multi-céréales au saumon bio fumé maison et le Wrap aux crevettes sauvages Takinoa permettent ainsi de couvrir une partie des besoins quotidiens (2 gr.). Particulièrement riches en omégas-3, les huiles de lin, caméline, chanvre, noix, colza, soja et de graines de citrouille sont à consommer crues, en assaisonnement car elles perdent leur qualité nutritive à la cuisson. Retrouvez de l’huile bio de cameline ou de chanvre dans notre Crème de 100 ans Takinoa, préparée minute dans 2 points de vente: à la Fnac de Rive à Genève et sur le campus de l’EPFL au Rolex Learning Center.

Les omégas-6 présents dans les œufs, la viande, les graines de tournesol, les pignons, les huiles de carthame, bourrache, pépins de raisin, d’onagre et de tournesol favorisent le développement des neurones au cours de la croissance et peuvent agir tel un anti-inflammatoire. Prudence toutefois dans le dosage, car trop d’omégas-6 peuvent altérer les effets des omégas-3.

La liste des aliments bénéfiques n’est toutefois pas exhaustive et les recherches continuent. En attendant que les secrets du cerveau soient percés, n’oublions pas que cet organe maintient sa vivacité et sa jeunesse en se nourrissant également d’échanges, d’activité physique, d’apprentissage et de lecture.

 

Voir aussi: http://www.semaineducerveau.ch

 

Plus d'actus Takinoa

Soyez le premier ou la première à commenter cet article.

Laissez un commentaire

dcc59a73e1cb92963a3fc9c3192cd99eWWWWWWWWWWWWWWWW