string(6) "presse"

Une salade qui fait le printemps

17 février 2017

La nouvelle carte de printemps dévoile une recette qui met l’asperge verte à l’honneur ! Découvrez ses bienfaits et les secrets de cette salade céréale 100% Takinoa. 

Vertes, blanches ou violettes, les asperges ont la cote dès que le printemps pointe le bout de son nez. Composées d’une longue tige et d’une pointe comme un bourgeon, les asperges poussent dans la terre et se colorent lorsqu’elles entrent en contact avec les rayons du soleil. Nous avons bien entendu craqué pour ce légume dans la création de notre nouvelle recette de saison : nous l’avons sélectionnée verte pour vous proposer un mets coloré riche en nutriments et imaginé une salade céréale 100% Takinoa aux asperges vertes, lentilles bio, duo de riz rouge-basmati et carottes au paprika. Food for Joy !

Pauvre en calories mais pas que !

L’asperge contient des pigments caroténoïdes, des composés possédant des propriétés antioxydantes. Ce légume pauvre en calories est également riche en vitamine B9 ou acide folique dont l’un des bienfaits est de jouer un rôle clé dans le développement du fœtus dès les premiers jours de la grossesse pour la femme enceinte.

Les secrets de la recette

Des graines bio avec les lentilles et pois chiches se mélangent au duo de riz rouge et riz basmati pour une base consistante. Les asperges vertes bien sûr ainsi que des carottes relevées au paprika apportent une dose de légumes non négligeable. Côté sauce, on utilise du vinaigre balsamique blanc, de l’huile d’olive vierge bio ainsi qu’une pincée de sel et de poivre noir. Pour relever le tout, quelques ingrédients magiques comme de l’oignon, de la ciboulette, du zeste de citron jaune, des graines de tournesol, du thym et le tour est joué ! Les bénéfices de la recette ? « Une digestion améliorée grâce à l’asperge et son inuline qui la facilite, une complémentation idéale entre lentilles et riz riches en fibres, des goûts variés et une couleur qui dit saveurs et plaisir » décrit notre Chef Exécutif Mauricio. A déguster dans l’une de nos boutiques Takinoa !

Lire la suite

Pas de coup de chaleur cet été: découvrez nos conseils pour rester bien hydraté !

17 février 2017

Pour avoir des conseils avisés concernant sport et hydratation en été, nous avons rencontré Mado Sarrat, diététicienne chez notre partenaire Harmony, fitness et spa à Genève; et Diego Pazos, ultra trailer et «ambassadeur Takinoa».

«Attention à la déshydratation durant la canicule», s’exclame l’énergique Mado Sarrat, diététicienne depuis 14 ans chez Harmony. «N’attendez pas d’avoir soif pour boire car cela signifie que la déshydratation est déjà installée… Je recommande de boire entre 1 à 2,5 litres d’eau par jour, selon votre taille, votre poids, votre âge, la température extérieure et les sports pratiqués. Une bonne hydratation sert aussi à lutter contre les crampes, l’acide lactique et les courbatures souvent liés à une mauvaise hydratation. Pour préserver son organisme dans un équilibre acido-basique, lutter contre l’oxydation des cellules, l’hydratation est essentielle et la récupération après l’effort plus rapide».

Mais en pratique, comment faire?

  • Hydratez-vous en buvant tous les ¼ heure 10-15cl d’eau à température ambiante. Attention à ne pas boire trop froid afin d’éviter les maux d’estomac et les soucis intestinaux! L’apport de sels minéraux type sodium-potassium reste aussi indispensable lors de cette canicule.
  • Lors de l’entraînement, plus que jamais, consommez des boissons isotoniques ou de l’Aqua-Magnésium afin d’en éviter la perte et la déshydratation. A savoir, 1h de jogging ou de cours cardio = perte de 1l d’eau dans l’organisme.
  • Evitez la caféine qui est diurétique.

Et quelles sont les boissons et aliments conseillés?

  • De l’eau gazeuse si vous supportez les bulles, type Badoit (sodium + Magnésium).
  • Des tisanes tièdes ou à température ambiante afin d’éviter de transpirer.
  • Evitez les boissons sucrées ou light qui ne désaltèrent réellement pas du tout!
  • Mangez des légumes et fruits crus de saison comme le concombre, les fruits rouges, les poires, les cerises, les pêches, les nectarines, la pastèque et le melon.
  • Des soupes froides (Vichyssoise: pomme de terre + poireaux/ courge /courgettes…).
  • Pour la récupération après le sport, je conseille un smoothie à base de lait végétal (soja ou lait d’amande ou au riz-Quinoa) + des fruits OU un shake protéiné avec du lait végétal ou de l’eau + protéines végétales (Pois-Riz-Chanvre) + fruits rouges OU un «Green Juice».

Les petits clins d’œil de Mado:

  • L’alcool n’hydrate pas, bien au contraire! Donc durant le Paléo Festival, n’oubliez pas de boire aussi de l’eau ?
  • Pour mieux dormir, redescendre la température de votre corps reste essentiel. Un bain frais jusqu’à la sensation de petits frissons est très bénéfique.

 

Et qu’en est-il du côté de notre ami Diego, vainqueur de l’ultra-trail de l’Eiger en 2016?

  • Sortez faire du sport avec au minimum 500 ml d’eau (ou 250 ml si une fontaine est accessible à proximité), même si la séance prévue est courte! Généralement, je prends une petite ceinture légère comme la Belt de Compressport pour y glisser une mini-gourde. Autrement, selon le type d’exercice, je pars simplement avec la gourde à la main.
  • Hydratez-vous toutes les 5 ou 10 minutes par petites gorgées. Il faut aussi bien s’hydrater aussi pendant les heures précédant la séance et ceci de manière régulière. Enfin, ne tombez pas dans l’extrême en buvant de grosses quantités d’eau juste avant de partir…
  • Protégez-vous la tête et le visage avec une casquette ou une visière pour éviter le coup de chaud.
  • Prenez un linge humide pour vous rafraîchir au point d’arrivée ou si l’entraînement consiste en des séries, le déposer directement sur le parcours.
  • Mélangez un peu de miel et de sel dans l’eau pour ajouter quelques sels minéraux et augmenter la capacité d’hydratation de votre liquide. L’eau n’est pas le meilleur liquide pour s’hydrater convenablement lors d’une pratique sportive intense.
  • Petite astuce: les thés froids maison Takinoa sont très rafraîchissants et de parfaits partenaires hydratation sur des séances de 30 minutes à 1 heure par exemple.
  • Un dernier conseil: en période de canicule, pensez à votre petit cœur et ne poussez pas trop la machine en montant excessivement dans les pulsations cardiaques, lors de vos entraînements… Privilégiez une sortie paisible en fin de journée ou tôt le matin.

La recette de Mado pour UN BIO GREEN JUICE ALCANISANT 

Mettre dans votre extracteur de jus:

  • 1 pomme verte
  • une poignée d’épinard
  • 1cm de gingembre
  • 1 1/2 concombre
  • 1c.s de poudre d’amande
  • 1 c.c spiruline
Lire la suite

En 2017, redécouvrez le pique-nique avec Takinoa !

17 février 2017

C’est la grande tendance de l’été 2017 : le pique-nique. Plus exactement, le déjeuner sur l’herbe, champêtre et romantique. Oubliez les aires d’autoroute… Rendez-vous au parc près de chez vous, en ville ou à la campagne… L’essentiel dans le pique-nique est d’être au vert et de participer.

#retouraunaturel #convivialité et #dresscode_piquenique sont les mots-clés de l’été.

Au chapitre du partage et de la convivialité, on pourra s’inspirer des diners en blanc, pique-niques chics lancés il y a près de 30 ans en France et qui rassemblent chaque année en juin, des milliers de convives tous de blanc vêtus, dans un lieu de Paris tenu secret jusqu’à la dernière minute. Sur le principe du « flash-mob », les pique-niques géants des diners en blanc se déroulent désormais dans 70 villes sur les 5 continents. Ici, seuls les « amis de mes amis » peuvent participer, il faut être parrainé par un membre des diners en blanc pour être invité. C’est la clé d’un pique-nique réussi : partage et proximité, chacun apporte son repas et le partage avec son voisin. La convivialité compte d’ailleurs autant que le repas. Et condition essentielle au bon déroulement du pique-nique : aucun déchet ne doit subsister après le départ.

Pour ses mets à l’emporter, Takinoa fait de son mieux pour choisir des emballages faciles à emporter et respectueux de l’environnement de type PLA, PET ou carton.

Pour les femmes, l’accessoire incontournable de l’été est cette année le panier en osier. Rond ou en cabas, le sac en osier est partout. A la plage, au marché, dans les parcs et jusqu’aux défilés de mode, il est chic quelles que soient les circonstances. Tout en restant populaire… Pourquoi ce goût du champêtre, de la fibre naturelle, et des plaisirs simples du déjeuner sur l’herbe en 2017 ? La pratique du pique-nique ne date pourtant pas d’hier. Il y a 300 ans déjà, les occidentaux partageaient leur repas en commun à l’extérieur. Aujourd’hui, les pique-niques sont devenus des traditions incontournables comme dans les îles, sur les plages de la Réunion ou de Guadeloupe. Ces repas champêtres rassemblent des centaines de personnes en bord de mer ou à l’ombre d’une rivière les week-ends. Avec sono, chaises pliantes et grandes marmites, ces pique-niques sont un véritable phénomène social et familial dans les classes populaires, et même dans les classes supérieures, avec malles et couverts chics lors des « garden parties ».

Alors pourquoi en parler autant en 2017, comme si on découvrait le pique-nique
Parce qu’il résume bien le « zeitgeist » dans lequel nous sommes. C’est à dire « l’esprit du temps » cher aux philosophes allemands qui y voyaient le climat culturel et le paradigme de toute une époque. Oui, le pique-nique est une manière de voir le monde, un retour au naturel qui rappelle certaines valeurs fondatrices de Takinoa!

« Prendre le temps de nourrir son corps et son esprit », ralentir et revenir à l’essentiel, c’est un des moteurs du développement de Takinoa dont les recettes, faut-il le rappeler, sont 100% naturelles… Sans beurre, sans colorants, sans additifs, de saison et bio autant que possible.
Alors qu’allez-vous mettre dans votre panier pour pique-niquer ?
« L’esprit du temps » en prenant le temps de déjeuner sur l’herbe avec Takinoa…

→ Notre suggestion de recette pour pique-niquer : le Taboulé Takinoa au poulet ou végétarien ?

Lire la suite

Notre suggestion de recette pour pique-niquer : le Taboulé Takinoa au poulet ou végétarien

17 février 2017

TABOULE TAKINOA AU POULET OU VÉGÉTARIEN

Recette pour 4 personnes

Ingrédients

  • 120 g de poulet CH cuit basse température (cuit tout en douceur 80° T° ambiante pendant 2h cuit à cœur à 55° avec sonde) / ou remplacer par des dés de tofu
  • 360 g de boulgour bio gonflé ou 120 g cru, laisser tremper dans l’eau tiède pendant 1H, égoutter et presser pour enlever l’excédent d’eau, réserver
  • 2-3 tomates moyennes à épépiner et découper en dés
  • 15 g de raisins secs sultan clairs, que l’on fait tremper à l’eau froide avant de les utiliser
  • 1cac de curry de Madras et 2 cas d’huile d’olive bio, mélanger au fouet pour badigeonner le poulet ou les courgettes
  • Quelques feuilles de menthe fraîche hachées
  • ½ concombre en dés, enlever une partie de la peau pour éviter les renvois

Recette

Dans un cul de poule (bol profond ou saladier que l’on amène à table):
  • Verser le boulgour de blé bio, intégrer les concombres en dés, les tomates en dés, la menthe hachée finement, les raisins secs gonflés, huile d’olive bio, saler à souhait et mélanger minutieusement le tout (surtout ne pas mettre du poivre car le curry en contient déjà)
Dans un autre bol plus petit :
  • Verser l’huile d’olive et le curry, mélanger au fouet pour créer une sauce homogène
  • Déposer le poulet découpé ou émincé à souhait
  • Mélanger le tout et disposer sur le haut de la salade
  • Décorer avec des feuilles de menthe avant de servir

Variantes nutritives

Ajouter des graines de lin, tournesol ou courge pour apporter du croquant et des nutriments. Attention ! Ces graines doivent être toastées (sur une poêle sans matière grasse et bien chaude, laisser toaster légèrement les graines pendant 1-2 min)
Lire la suite

Takinoa lance «la Crème de 100 ans»

17 février 2017

Ne dites pas « Budwig », mais « Crème de 100 ans ». Budwig est devenue une marque déposée depuis que Catherine Kousmine a popularisé cette préparation à base d’huile et de céréales. Docteur Kousmine, pédiatre basée à Lausanne, est décédée en 1992, après avoir passé sa vie à chercher les origines des maladies à travers l’alimentation. Dans les années 1960, elle parlait déjà de la flore intestinale comme le siège des pathologies humaines. Pour les malades qu’elle a soignés comme pour les professionnels de la santé, elle reste aujourd’hui une visionnaire et une icône de « l’alimentation qui fait du bien » et qui soigne. Eric Lebel, fondateur de Takinoa, fait partie de ses admirateurs. C’est d’ailleurs son intérêt pour l’approche Kousmine qui l’a, entre autres, poussé à fonder Takinoa. « Cela fait 15 ans que je mange une Crème de 100 ans tous les jours. C’est un rituel que je ne rate jamais et qui me prend une dizaine de minutes de préparation » explique Eric lebel. « Elle avait mis au point cette crème pour que les gens absorbent des oméga 3 et de l’huile de lin ».

Surnommée la « Crème de 100 ans », comme un lien direct pour ses vertus, la préparation proposée par Takinoa respecte la recette originale avec un « plus » puisqu’elle se réalise à la minute devant le client. « Dans les 2 premiers points de vente où sera proposée la Crème de 100 ans, nous avons installé un petit moulin à moudre les céréales » explique Mauricio Quinones, le Chef Exécutif chez Takinoa. « Le client choisit d’abord son huile : soit l’huile de cameline soit l’huile de chanvre. Elles sont toutes les deux bio et pressées à froid. L’huile choisie est ensuite émulsionnée avec une dose de séré (à base de petit lait), quelques fruits, quelques oléagineux (amandes concassées, graines de tournesol, de courge…) et du jus de citron ». La dernière étape de la fabrication de la crème est originale : le client choisit sa céréale, sarrasin ou blé, une cuillère à soupe qui sera broyée en direct devant lui dans le petit moulin à moudre en bois. La fabrication ne prend que 3 minutes. « Tout est bio et cru, comme dans la recette originale » rappelle Mauricio Quinones. « Nous sommes dans l’ultra fraicheur puisque nous travaillons en direct avec des produits vivants. C’est l’idée de la Crème de 100 ans » ajoute le Chef Exécutif.

Avec ses protéines et ses bonnes graisses, les propriétés thérapeutiques de la crème Budwig sont reconnues par de nombreux nutritionnistes.  « Cette Crème est un vrai repas qui apporte tout ce dont le corps a besoin : bon équilibre des glucides, tous les antioxydants, quelques protéines, et les acides gras essentiels » explique Nathalie Cerruti, nutritionniste vaudoise formée à la méthode Kousmine. « Utiliser l’huile de cameline est un très bon choix, car cette huile ne s’oxyde pas à l’air contrairement à l’huile de lin. Enfin, les protéines contenues dans le serré sont essentielles car elles activent la dopamine, un messager chimique à l’origine de la vigilance et de la motivation ».

« Le corps et la nourriture, c’est de la chimie » ajoute le fondateur de Takinoa, Eric Lebel. « En l’état actuel des connaissances, les oméga 3 appelées aussi graisses polyinsaturées, et contenues dans les huiles que nous proposons, sont nécessaires au bon fonctionnement des cellules. Pour que notre cerveau fonctionne bien, il lui faut des oméga-3 et des hydrates de carbone à index glycémique bas. Et c’est exactement ce que contient la Crème de 100 ans ».

Proposée dès le 22 mai dans 2 points de vente Takinoa : à la Fnac de Rive à Genève et sur le campus de l’EPFL au Rolex Learning Center, la Crème de 100 ans se mange toute la journée, comme un plat principal, que l’on peut accompagner d’une soupe ou de crudités.

 

Catherine Nivez

 

La Crème de 100 ans version Takinoa :

  • Séré maigre, pomme, flocon d’avoine bio, amande, citron jaune, graines de courge, graines de tournesol, huile de caméline Bio vierge.
  • Finition « minute » du produit réalisée avec une sélection d’ingrédients moulus dans le fameux moulin et ajout de fruits de saison frais râpés ou concassés.

 

Flashback avec les archives de la RTS pour découvrir la vision la Dresse Kousmine sur l’alimentation:
https://youtu.be/FzGc5Le_4e0

Lire la suite

La recette inédite des Sablés de Pâques au chocolat noir – sans gluten et sans lactose

17 février 2017

Pour fêter Pâques en toute gourmandise, Takinoa partage avec vous l’une de ses recettes inédites pour réaliser de délicieux sablés au chocolat. Amusez-vous dans votre cuisine ce week-end, en famille ou entre amis, et donnez une forme d’œuf à vos biscuits. Pour les plus artistes d’entre vous, pourquoi ne pas tenter de réaliser un lapin ou un poussin ? Sans gluten et sans lactose, ils seront un régal pour tous au moment du dessert ou pour les 4 heures !

Un truc malin anti-gaspi : si vous avez beaucoup de lapins en chocolat « en pension » chez vous après les fêtes de Pâques, plutôt que de les laisser végéter, pensez à les recycler ! Vous pouvez les casser en petits morceaux et les intégrer à la pâte des sablés !

RECETTE POUR ENVIRON 20 SABLES AU CHOCOLAT NOIR

  • 480 gr de farine de sarrasin
  • 240 ml d’huile de colza
  • 190 gr de sucre brut fin
  • 240 gr de poudre d’amande (ou noisette, noix de coco, selon préférence)
  • Une pincé de sel
  • 300 gr de chocolat noir sans lactose
  1. Préchauffer le four à 180°
  2. Dans un saladier, mélanger la farine, le sucre, la poudre d’amande et le sel
  3. Ajouter l’huile et sabler la pâte entre les doigts en ajoutant de l’eau au fur et à mesure pour éviter que la pâte ne soit trop fine
  4. Faire des boules de pâte et les aplatir en forme d’oeuf
  5. Déposer les œufs sur une plaque avec papier sulfurisé et enfourner 15 minutes à 180°
  6. Laisser refroidir à température ambiante
  7. Faire fondre le chocolat au bain-marie
  8. Tremper le haut des sablés et les mettre à durcir (dans un endroit frais) en position debout sur une grille, afin que le chocolat coule le long des sablés

Joyeuses Fêtes de Pâques et bonne dégustation!

Lire la suite

Un indicateur pour stimuler une restauration responsable

17 février 2017

Comment choisir des produits plus respectueux de l’environnement ? Comment acheter sur d’autres critères que le prix, la qualité ou l’emballage ? Telles sont les questions que se sont posés en 2008 des étudiants de l’Ecole Hôtelière de Lausanne et qui ont donné naissance à Beelong.

Takinoa partage depuis sa création le même type de questionnement. Proposer des mets cuisinés avec des produits locaux, de saison et bio à chaque fois que cela est possible reflète notre préoccupation pour l’environnement. Il nous tenait à cœur de vous présenter brièvement la société lausannoise Beelong qui défend des valeurs qui nous sont chères et partager avec vous l’une de leur recette bien printanière de ce début de saison, le pesto à l’ail des ours !

Tout d’abord, commençons par le début, la signification du nom Beelong : BEE comme abeille pour la symbolique de l’impact de l’homme sur l’environnement + LONG » en référence au développement durable ! Sa mission : faire le lien entre la théorie du développement durable et l’applicabilité sur le terrain, afin de rendre le monde de la restauration la plus durable possible.

« L’indicateur écologique la nourriture » développé par la société est né du constat que le domaine de la restauration, important consommateur de denrées alimentaires, a un rôle fondamental à jouer afin de rendre l’alimentation durable. Il est composé de critères tels que la provenance, la saison, le mode de production, le degré de transformation des produits, le climat et les ressources. Une note est donnée à chacun de ces critères et la moyenne détermine la performance environnementale d’un aliment, des achats d’un restaurant, ou encore d’une recette !

Si nous prenons l’exemple de la présentation de la recette du Pesto à l’ail des ours made par Beelong, vous remarquerez une analyse concernant la provenance des ingrédients utilisés, s’ils sont de saison, s’ils ont été produits dans des conditions respectant l’environnement, etc. Verdict ? Le pesto à l’ail des ours fait maison obtient la note B-, la note A étant la meilleure ! Sur des pâtes ou une tranche de pain grillé, pour relever une sauce à salade ou un poisson grillé, un pur régal fait maison !

Découvrez la recette du pesto à l’ail des ours proposée par beelong ici.

Saviez vous que l’ail des ours est utilisé depuis l’Antiquité pour ses nombreuses vertus ? En effet, il est un excellent antiseptique digestif. Il soulage donc les maux d’estomac et les ballonnements. Dépuratif puissant, il peut aussi aider à stimuler la circulation sanguine et à diminuer la pression artérielle.

Pour plus d’informations sur Beelong : beelong.ch

Lire la suite

Variation en 2 actes autour du Papet Vaudois

17 février 2017

Le Papet, plat à base de crème fraîche, pomme de terre et poireau est devenu au fil des siècles un mythe fondateur de l’identité culturelle vaudoise. Notre chef a voulu lui rendre un hommage très personnel en le revisitant à la manière Takinoa. Le challenge était de taille au vu de la charge symbolique que véhicule ce plat. Vous allez être surpris en bien !

Le Papet accompagne généralement une saucisse aux choux. Ce plat de terroir respire la convivialité et la générosité des tables de village. Son succès dépasse aujourd’hui largement les frontières cantonales. C’est pourtant bien chez lui que le Papet est le plus consommé, notamment le 24 janvier, date anniversaire de l’indépendance vaudoise de 1798. Sa recette ne comporte que des légumes du potager, ce qui n’est pas pour nous déplaire !

C’est lors d’un dîner dans une auberge d’un village de la Côte que notre chef Mauricio accepte de relever le challenge de revisiter ce mets iconique et d’offrir la possibilité aux végétariens et véganes de découvrir le bonheur de le déguster et de le partager. La révélation aura lieu lors de l’une de ses pérégrinations culinaires en Suisse alémanique, lorsqu’il déguste sur un marché une saucisse de tofu aux morilles absolument incroyable. Ce jour-là, Mauricio venait de découvrir la pièce maîtresse du Papet takinoen, étant à même de remplacer la traditionnelle saucisse aux choux.

L’articulation des autres ingrédients du plat est apparue assez vite et c’est une version allégée, sans gluten et sans lactose convenant à tous les régimes alimentaires. Les pommes de terre et les poireaux, naturellement riches en fibres et minéraux, ont été cueillis et récoltés dans la région. Le Tofu, source de protéines végétales associé aux morilles, apporte à l’ensemble une texture agréable en bouche ainsi que l’indispensable touche fumée. Comme chez Takinoa, nous ne faisons rien à moitié, aucune graisse saturée n’entre dans la composition de notre recette.

Réinterprétant la tradition, ce mets a tout de suite rencontré un grand succès auprès de nos clients. Les derniers bocaux seront disponibles uniquement le 24 janvier dans nos boutiques vaudoises pour fêter l’indépendance du Canton. Le bruit court qu’un atelier de cuisine autours de cette recette est en train de se monter. Qui serait partant ?

Lire la suite

Horaire de fêtes et nouveautés hivernales

17 février 2017

Horaires de fêtes

Les fêtes de fin d’année sont l’occasion rêvée d’être pleinement disponible pour échanger avec ses proches. Vos restaurants boutiques préférés restent ouvert pendant les vacances et affichent une carte de délicieuses spécialités à cette occasion. N’hésitez pas à pousser la porte de votre Takinoa pour une escapade gourmande qui ne vous laissera pas de glace.
Nous adaptons nos horaires pendant cette période, n’hésitez pas à les consulter.

 

Cet hiver chez Takinoa

Notre Chef vous propose une carte de saison goûteuse, variée, équilibrée et respectueuse de nos valeurs.

Soupe poireau, noisette, citron

Salade Farandole de betterave à l’orange et ses graines toastées

Soba noodles aux crevettes sauvages et légumes grillés

Wrap au poulet suisse mariné à la sauce thaï maison

Pain multicéréales carré, filet de bœuf, chou rouge et gruyère

Tarte salée carotte à la coriandre et pistaches

Graines de Chia et compotée de mangue aux épices

Crumble Takinoa: pomme et pruneau

Salade de fruits d’hiver et ses graines de grenade

Cookie Takinoa Noël

Boule d’énergie Takinoa nature raw food

Muffin de Noël sans lactose

Lire la suite

Plus d'articles
c0d293701b617e818549e1f72c51c685gggggggggggggggggggggggggg