string(6) "presse"

ÇA VA LE BOCAL ? UN HIVER HAUT EN SAVEURS !

17 février 2017

Les frimas de l’hiver se sont installés, tout comme nos plats de saison. Il est temps de vous dévoiler les nouveautés gourmandes préparées par notre équipe avec l’intervention d’experts en nutrition. Quatre fois par année, Takinoa compose une nouvelle carte en respectant le rythme des saisons et en cherchant le bon équilibre entre saveurs et bienfaits des ingrédients. Bienvenus aux plats traditionnels revisités avec originalité qui vous offrent le meilleur des produits de notre région.

A chaque saison son défi. Le nôtre: vous proposer des combinaisons d’ingrédients innovantes, des associations de saveurs et de couleurs qui régaleront vos yeux et votre palais et trouver le bon équilibre entre protéines végétales, légumineuses et céréales. Ensuite il est facile de remplacer les protéines végétales d’un plat par des protéines animales. Parmi les critères impératifs de Mauricio, notre Chef produits, se renseigner sur les fruits et légumes bio à disposition le plus près possible de l’Atelier de Gland. « Au début de ma carrière, il y a 20 ans, les voyages lointains étaient mes sources d’inspiration. Aujourd’hui, je les trouve dans les marchés bio de Lausanne et Nyon et au cours de mes recherches sur différents sites internet. Je garde toujours un œil ouvert sur les nouveautés. Mais je n’oublie pas les recettes de mes vieux livres de cuisine que j’adapte à la sauce du jour. Comme je préfère les plats végétariens, les cuisines japonaise et thaïlandaise me plaisent beaucoup. Mes origines chiliennes m’influencent aussi lors de la création de recettes. »

C’est parti pour quelques morceaux choisis de la nouvelle carte !

Les Bocaux sont les stars de cet hiver avec des plats traditionnels revisités. Un Papet vaudois sera proposé en version végan, avec de l’huile de coco bio à la place du beurre pour faire revenir les poireaux, une mousse d’épinards et du tofu aux herbes. Les puristes ne seront pas déçus, ce bocal est aussi disponible en version flexivore avec de la saucisse aux choux.

Les amateurs de sucré-salé trouveront leur compte avec le Bocal au magret de canard et chutney de mangue bio accompagné de nouilles japonaises soba (sarrasin et blé). Les végétariens pourront aussi profiter de ces saveurs asiatiques avec la déclinaison tofu !

Le Bocal forestier végétarien composé de pleurotes, chanterelles, bolets et shiitake et un soupçon de crème d’amandes vous emporte instantanément en balade dans les sous-bois. Pour créer une version flexivore de ce plat, du filet de poulet suisse lui a été ajouté.

Terminons avec le Bocal préféré de Mauricio : le parmentier au poisson, qui se décline aussi avec du bœuf. Retrouvez les saveurs d’un plat traditionnel familial avec un écrasé de pommes de terre et panais ainsi qu’un trio de carottes aux tonalités orange, violet et jaune. Un petit clin d’œil nostalgique aux couleurs d’été.

Pour se réchauffer les papilles, rien de tel qu’une soupe! Les nôtres sont toujours sans lactose et naturellement sans gluten. Pois chiches aux épices d’orient, Lentilles corail au lait de coco, Carottes à la coriandre et, la plus surprenante de toutes : Courge, orange et cannelle. Nos soupes contiennent 90% de légumes et sont toujours servies avec un morceau de pain.

S’il est un Wrap que vous devez absolument goûter, optez pour celui au bœuf cuit basse température avec tomates confites et humus de lentilles vertes à la coriandre et citron vert. Sorti tout droit des saveurs d’enfance de notre Chef produits, il s’inspire d’un plat traditionnel chilien ressemblant à un ragout : le « charquican ».

Pour terminer votre dégustation, une note sucrée et légère ! Laissez-vous tenter par une gourmandise: les graines de chia avec lait d’amandes bio et compotée d’ananas au basilic au sucre de fleurs de coco. Pourquoi du sucre de fleur de coco ? Car son indice glycémique est très bas et une toute petite quantité suffit pour adoucir un dessert. Retrouvez aussi le fameux Crumble Takinoa aux pommes bio de Luins et citron vert. Les pommes de saison étant à maturité en ce moment, elles sont donc naturellement bien sucrées, profitez-en ! Pour finir, notre dessert aux perles du Japon au thé Matcha reste un eye-catcher avec sa couleur verte. On y ajoute un peu de menthe et cela donne presque comme un Mojito 😉 Bon appétit!

Image: © Farmy.ch – All rights reserved

Lire la suite

Takinoa au programme de la Semaine suisse du Goût

17 février 2017

La Semaine du Goût sera riche en événements, notamment à Neuchâtel, la capitale de cette 17ème édition. Claude Frôté, chef étoilé du Bocca, à Saint-Blaise, et ambassadeur enthousiaste des beaux produits, est cette année le parrain de cette nouvelle édition.

Conformément à sa charte et à la Fondation pour la Promotion du Goût, la Semaine du Goût a notamment pour buts d’encourager les productions locales et durables, de sensibiliser les jeunes au goût, de rendre les consommateurs attentifs à la saisonnalité des produits et de promouvoir la santé par une nourriture variée et équilibrée. Autant d’objectifs partagés par Takinoa !

C’est donc tout naturellement que Takinoa propose pendant cette semaine thématique, un événement découverte: du « Mindful Eating » ou comment manger en pleine conscience. Animées par Ellen Kocher, coach certifiée en santé holistique et en pleine conscience, les sessions interactives vous feront découvrir comment retrouver le goût et le plaisir de manger, par la pleine conscience. Cette pratique ancienne est plus que jamais d’actualité et pertinente dans notre monde moderne.

Ces 2 sessions « afterwork » auront lieu le 14 septembre chez Takinoa à Nyon et le 19 septembre chez Takinoa à la Rue du Nant, aux Eaux-Vives à Genève de 18h00 à 19h30. Elles incluent un apéritif dégustation. INFORMATIONS et INSCRIPTIONS ekocher@whealthness.ch ou https://www.whealthness.ch/contact

Le jeudi 14 septembre de 18h00-19h30,
TAKINOA NYON,
Place Bel Air 5

ou

Le mardi 19 septembre de 18h00-19h30,
TAKINOA GENEVE,
rue du Nant

Q & R Français-Anglais
CHF 25.-

Lire la suite

Rencontre avec Mine Uran, co-fondatrice de la startup Alver

17 février 2017

Reconnue mondialement dans le domaine des protéines et de leur utilisation dans l’alimentation, Mine Uran a notamment été invitée à la Maison Blanche pour s’exprimer sur l’alimentation humaine du futur.

Takinoa : Comment avez-vous eu l’idée de vous lancer en 2016 dans l’aventure de la golden chlorella™ en créant votre startup Alver ?

Mine : Lorsque j’étais responsable du département protéines chez Nestlé, j’ai mené une recherche sur les alternatives aux protéines traditionnelles. Quarante types de protéines ont été analysées : valeurs nutritionnelles, digestibilité, aspect visuel et sensations ressenties lorsqu’elles sont mangées. On a même étudié la structure de ces protéines pour comprendre comment les mélanger à d’autres ingrédients. C’est ainsi que j’ai découvert la golden chlorella. Au même moment, j’ai pris conscience du défi qui nous attend ces prochaines années : comment nourrir la planète entière avec des protéines ? Je ne voyais pas l’avenir avec les seules protéines animales. Je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose et je me suis lancée ! C’était le bon moment, mes enfants avaient grandi. C’est aussi à cette période que mon chemin professionnel a croisé celui de Majbritt Byskov-Bridges qui est maintenant la directrice financière d’ALVER.

Takinoa : Que signifie Alver ?

Mine : Il s’agit d’une contraction des mots anglais « algal » et « power », le pouvoir des algues !

Takinoa : Un adulte devrait consommer environ 60 grammes de protéines / jour. Cela varie en fonction du sexe, de l’âge et du poids. Quelle est la quantité journalière de golden chlorella™ qu’un adulte devrait consommer pour couvrir l’apport journalier recommandé en protéines ?

Mine : Nous suggérons de commencer avec 5 grammes par jour et d’augmenter la dose de façon progressive jusqu’à 40 grammes. Il n’est pas nécessaire de prendre plus de 40 grammes de golden chlorella par jour parce qu’il y a d’autres sources de protéines dans les autres aliments consommés dans la journée. Par exemple quand on mange des pâtes avec du gluten, il y a des protéines dans le gluten ! La golden chlorella™ contient 63% de protéines. Mais la chlorella n’est pas seulement intéressante pour sa haute teneur en protéines. Elle est aussi riche en vitamines B, potassium, magnésium et zinc qui sont importants pour maintenir un bon niveau d’énergie, stimuler le métabolisme, contribuer à la fonction cérébrale, sans oublier l’effet détoxifiant.

Takinoa : Comment intégrez-vous la golden chlorella™ à votre alimentation de tous les jours ?

Mine : J’ai toujours été flexitarienne, avec une tendance ces dernières années à consommer de moins en moins de viande. Moins je consommais de viande, plus je me sentais bien au niveau digestion. De végétarienne, je voulais faire le pas à végan. C’est un grand pas, surtout lorsqu’on est spécialisée dans les protéines et que l’on connait exactement les quantités dont notre organisme a besoin ! Pour vous donner un exemple, j’intègre la golden chlorella™ chaque matin à mon muesli (10 grammes). A midi, je peux en mettre 10 grammes dans ma sauce à salade et dans une sauce. J’en ajoute à un jus pour les 4 heures puis le soir dans une soupe.

Takinoa : Pour terminer, pouvez-vous décrire la golden chlorella™ en 3 mots ?

Mine: Healthy, tasty, sustainable! Autrement dit: sain, gouteux, et durable.

http://www.alver.ch/

Lire la suite

Avec TAKINOA et URBAN TRAINING: transformez votre ville en salle de fitness !

17 février 2017

Spécialisée dans l’alimentation saine, Takinoa s’associe à l’association sportive Urban Training.

En mai, sortez de votre salle de fitness pour conquérir le plus grand des terrains de sport: votre ville et son mobilier urbain !

Mathieu Gleyre, lausannois de 42 ans et fondateur d’Urban Training, nous dit tout sur cette activité qui décoiffe et sur son rapprochement avec Takinoa.

 

Takinoa : En quelques mots, Urban Training c’est quoi ?

Mathieu Gleyre : C’est une rencontre en plein air et en ville, autour du sport et de la santé. Et le partage d’un moment convivial en bougeant tous ensemble ! Chaque semaine, nos sessions rassemblent gratuitement 25 personnes maximum autour d’un coach, dans 40 villes en Suisse. Les séances se composent d’enchainements accessibles à tous comme la marche rapide, des exercices de gainage et de la coordination physique. Comme il n’y a pas de musique et qu’on ne court pas, les participants parlent entre eux, c’est très convivial et bon pour la cohésion de groupe.

 

Takinoa : Le concept Urban Training est né à Paris en 2008 dans un magasin et vous l’avez ensuite adapté pour les villes en Suisse en 2010. Qu’est-ce-qui vous a motivé à vous lancer dans cette aventure ?

M.G. : J’ai découvert l’existence de ce concept alors que je regardais la télévision pendant mes vacances à Paris. Un magasin de sport avait effectivement organisé cette activité pour ses clients. L’idée m’a tout de suite plu et j’ai voulu reproduire ce concept en Suisse, cette fois à l’échelle d’une ville. A mon retour de vacances, j’ai monté un concept gratuit pour les participants : je l’ai présenté à des entreprises pour chercher du soutien et des financements. Ensuite, il a fallu convaincre les villes qui se sont rapidement montrées enthousiastes. Maintenant, ce sont même les villes qui viennent à nous !

 

Takinoa : Où trouve-t-on des sessions Urban Training ?

M.G : Au début de l’aventure en 2010, j’ai commencé avec 3 villes ; Lausanne, Genève et Yverdon. A ce jour, plus de 40 villes suisses et 45 coaches jouent le jeu (liste sur http://www.urban-training.ch/fr/inscription). A Lausanne par exemple, c’est la ruée vers les 3 sessions hebdomadaires qui atteignent très vite 25 participants maximum. Dès que le financement sera là, nous doublerons les cours !

 

Takinoa : Quelle est votre ville Urban Training préférée et pourquoi ?

M.G : Je n’en ai pas spécialement, elles ont toutes des attraits différents. Par affection, je choisis Lausanne pour ses montées et descentes, son bord du lac. Sion est aussi très sympa !

 

Takinoa : Quelles sont les conditions à remplir pour participer à une séance Urban Training ?

M.G. : Il faut avoir 18 ans… Les participants les plus âgés ont près de 80 ans !

Être en bonne santé générale et pouvoir marcher à un bon rythme – il n’y pas de course à pied pendant les séances.

 

Takinoa : Quel est le profil type d’un participant Urban Training ?

M.G. : Ce sont plutôt des femmes (à 80% !), elles ont en moyenne 40 ans et sont moyennement sportives. Les participants se remettent souvent au sport avec nous « après une pause ».

 

Takinoa : Quelle est l’importance de l’alimentation dans votre pratique sportive ?

M.G. : Après avoir longtemps pratiqué le football, je me suis orienté dans le fitness en devenant coach. Et en tant que coach, l’alimentation a une place importante car il faut toujours être en bonne forme physique et esthétique. Comme je travaille dans le domaine du sport, je fais attention à ce que je mange : plus de légumes et pas trop gras. Takinoa a une alimentation idéale pour moi, j’apprécie les combinaisons de saveurs, le fait que ce soit sain et naturel. Takinoa et Urban Training sont vraiment complémentaires !

 

Takinoa : Comment imaginez-vous l’évolution d’Urban Training ces prochaines années ?

M.G. : La demande est forte et nous devons augmenter le nombre de villes et de cours. Estavayer-Le-Lac est au programme pour l’année prochaine ; nous visons aussi Lucerne, Zurich et Berne. Nous allons aussi développer les services Urban Training aux entreprises en proposant aux collaborateurs des sessions au départ de leurs bureaux. Nous donnons déjà des cours réguliers depuis plusieurs années à la Clinique de La Source et à Kudelski Nagra.

Comme nous dépendons des soutiens financiers privés et des villes, nous devons maintenir la confiance sur le long terme avec les sponsors pour permettre à ceux qui veulent faire du sport avec Urban Training de pouvoir participer gratuitement aux sessions.

 

Takinoa : Le mot de la fin ?

M.G. : Venez vivre cette expérience sportive en groupe et en plein air après le travail, faites du sport sans performance ! Vous allez adorer !

 

Takinoa et Urban Training ensemble c’est…

  • Pour chaque nouveau Urban Trainer, un rabais de 50% sur le premier achat dans une des 6 boutiques Takinoa + une carte de fidélité Takinoa offerte.
  • Une offre spéciale Takinoa bimensuelle adressée par email aux Urban Trainers.
  • Les boutiques Takinoa de Lausanne Grand Pont et Genève deviennent le point de départ de certaines sessions d’entraînements.

Mathieu Gleyre, fondateur d’Urban Training

Lire la suite

Jardiner durablement (aussi sur votre balcon !) n’a jamais été aussi simple! Greenastic, un concept numérique au service de la nature

17 février 2017

Avec l’arrivée du printemps, l’idée de cultiver vos propres légumes et herbettes vous démange ? Bonne nouvelle, les start-up romandes savent aussi faire preuve d’audace dans d’autres domaines que les biotechnologies, et ceci pour vous aider à avoir la main verte ! Takinoa souhaite partager avec vous son coup de cœur pour Greenastic, la première plateforme suisse éco-responsable qui permet à tout le monde de créer son jardin en ligne et d’acheter uniquement les plantes et produits adaptés à son terrain ! Pour rendre accessible au plus grand nombre le savoir botanique et réduire l’utilisation de pesticides.

Vous êtes jardinier amateur et avez souvent craqué pour de belles plantes ou plantons de légumes dont la durée de vie, une fois plantés chez vous, a malheureusement été bien brève ? Vous pensez que la main verte est encore bien loin de vous ? Peut-être pas tant que ça ! La réalité est que la réussite d’un potager n’est pas forcément liée à des questions de main verte… mais davantage au bon choix des plantes afin qu’elles soient adaptées aux conditions climatiques et au sol de leur habitation. Sur la base de ce constat, Maxence Vieux-Rochas, biologiste issu de l’EPFL, a imaginé une plateforme innovante destinée aux jardiniers amateurs ou confirmés : Greenastic. Son mot d’ordre : jardiner de manière durable en mêlant technologie et savoir-faire botanique !

Maxence Vieux-Rochas, fondateur et CEO de la jeune start-up lausannoise se décrit comme « un jardinier du dimanche, depuis son enfance ». L’idée de Greenastic lui est venue de par ses expériences et de celles de ses amis, qui n’ont pas toujours été des réussites… mais surtout d’une volonté de contribuer à changer les mentalités sur l’utilisation de pesticides. Il explique que « Greenastic souhaite rétablir l’équilibre naturel des écosystèmes en permettant aux jardiniers de mettre la Nature au cœur de leur jardin. Les services et produits labélisés Greenastic permettent de réduire, voire d’éradiquer, l’usage des pesticides au sein des habitations des particuliers. » Grâce à la « GreenApp », l’utilisateur peut concevoir son jardin sans pesticides en recréant les associations naturelles de plantes et légumes (= permaculture). Quel que soit votre profil de jardinier, vous pouvez profiter d’un accompagnement correspondant à vos besoins, de la conception à l’entretien de votre jardin, balcon ou terrasse et ceci 24h/24 et 7jours/7.

Parmi les fonctionnalités-phares de cette jardinerie en ligne, vous pouvez :

  • Agencer en taille réelle votre futur jardin en découvrant le nombre de plantes exactes à planter selon une surface donnée, ainsi que les meilleurs emplacements et associations végétales pour chaque plante et légume.
  • Découvrir et recevoir à domicile uniquement les plantes et légumes labélisés et adaptés à votre terrain et profil. Les plantes dureront ainsi plus longtemps et l’usage de pesticides ne sera plus nécessaire.

Suite à son lancement lors du dernier Salon Habitat et Jardin, la GreenApp a suscité l’enthousiasme de nombreux visiteurs et les commandes commencent à arriver. Maxence, a-t-il encore le temps de jardiner ? Sans hésitation, oui ! De préférence des fleurs avec, mot d’ordre de Greenastic oblige, des variations de couleurs et des sortes différentes qui apparaissent tout au long des saisons.

Fonctionnement de Greenastic

Maxence Vieux-Rochas, Fondateur et CEO

Lire la suite

Le numéro 1 du trail suisse Diego Pazos devient ambassadeur Takinoa

17 février 2017

Le trail comme l’utra-trail permettent à des sportifs aguerris d’aller au bout d’eux-mêmes au cœur de paysages à couper le souffle. Dans ces aventures, la solidarité et l’entraide ne sont pas des options, mais une nécessité : il faut avancer coûte que coûte malgré l’épuisement et le découragement qui menacent. Parce que toutes ces valeurs nous sont chères, nous avons décidé de partager avec vous les aventures humaines incroyables de ces héros infatigables qui malmènent leurs semelles aux quatre coins du monde. Eric et Marc Lebel sont très heureux de vous présenter l’utra-trailer Diego “Zpeedy” Pazos, notre premier ambassadeur sportif.

Diego Pazos est à 32 ans l’ultra-trailer le plus performant de Suisse. Pour se dépasser, il veille à entretenir sa bonne humeur légendaire, son look inimitable et travaille son alimentation au cordeau. De passage dans notre boutique de Nyon, le nouvel ambassadeur de Takinoa s’est livré à quelques confidences sur le bien-être et la santé.

 Bonjour Diego, bienvenue chez Takinoa ! Peux-tu nous résumer ton parcours sportif ?

Bonjour à tous, merci pour l’accueil formidable. Je suis pour ainsi dire un sportif de longue date qui aimait toucher à tous les sports étant jeune. Footballeur amateur de bon niveau, c’est vers l’âge de 27 ans que j’ai commencé la course à pied de manière régulière. Mon challenge du moment était l’Ultra Trail du Mont-Blanc (le Tour du massif du Mont-Blanc, 170 km et 10’000 m de dénivelé positif). Lors de ma première participation, j’ai dû abandonner, la mort dans l’âme, au 142ème kilomètre, en raison d’une déchirure musculaire. En 2014, j’ai pu prendre ma revanche en prenant une fantastique et inespérée 11ème place sur 2400 participants. À partir de là, le trail m’a permis de réaliser de nombreuses courses de rêves, dont la Diagonale des fous, une traversée de l’île de la Réunion du nord au sud en semi-autonomie, lors de laquelle j’ai terminé à la 4e place après 26 heures et 30 minutes d’efforts, d’émotions et de partage.

 Quelle place joue ton alimentation dans ta préparation sportive ? 

Cela fait 3 ans que j’ai pris conscience du lien ténu qui peut exister entre l’alimentation et la performance sportive. Personnellement, ce sont mes nombreuses tendinites en 2013 et 2014 qui m’ont alerté. C’est comme si mon corps tirait la sonnette d’alarme et me demandait de manger plus sainement. Dans ce sport, énormément de paramètres rentrent en ligne de compte mais l’alimentation est un des principaux tant pour le physique que pour le psychique et notamment pour garder sa concentration et sa vivacité dans la vie de tous les jours. Depuis, je me suis tourné vers une alimentation riche et équilibrée. Je choisis mes aliments de par leur qualité nutritionnelle et les propriétés qu’ils peuvent m’apporter tout en variant au maximum d’où mon attrait pour le terme « flexivore » cher à Takinoa. Avant les courses, je m’astreins à un régime particulier, en privilégiant le riz, les pommes de terre, les légumes cuits à la vapeur et de manière générale, les aliments contenants un indice glycémique plutôt bas. Le soir, je me concentre sur des matières grasses bien choisies, que l’on trouve par exemple dans le poisson ou dans l’avocat. En règle générale j’ai reduit ma consommation de pâtes, car contrairement à ce que la majorité des coureurs pensent, elles ne sont pas le repas idéal d’avant course.

 Ton petit-déjeuner idéal ?

Après avoir bu une eau chaude au citron ou une infusion au réveil, je me prépare un petit-déjeuner riche en protéines. En général, il s’agit d’oeufs mi-mollets accompagnés d’un muesli maison, dans lequel je mélange des aliments aux propriétés antioxydantes et des graisses de qualité comme les graines de chia, des noix de Grenoble, des flocons de céréales ou de quinoa, du lait d’amande, une demi banane et d’autres fruits en fonction de la saison.

 Qu’est-ce-qui t’a attiré chez Takinoa ?

Ce sont les valeurs de partage, d’authenticité qui, mêlées à une réelle préoccupation de la santé du consommateur sans négliger l’aspect gustatif font de Takinoa une marque unique. Ici, il est possible de manger sainement dans une ambiance zen et sympa. Les produits sont à la fois gourmands et digestes et ils ne contiennent ni additifs, ni conservateurs ce qui pour moi est primordial. En plus, quand je les mange, j’accomplis un acte citoyen, car tout est produit localement. Tout cela me va bien !

 Tes produits Takinoa préférés ?

J’aime beaucoup la salade quinoa spiruline qui est très bien dosée, le gâteau chocolat au tofu soyeux, qui n’a d’ailleurs rien à envier au goût d’un gâteau traditionnel. La compotée de pomme et pruneau avec lait d’amande et graines de chia, ou le crumble Takinoa pomme/kiwi sont aussi délicieux.

 Des conseils à donner à nos lecteurs ?

Soyez libres et prenez-vous en main ! Alimentez-vous en écoutant les besoins de votre corps. Le passage à une alimentation saine et équilibrée n’est pas fastidieux, loin de là, il suffit de changer ses habitudes peu à peu en vous laissant surprendre par des plats comme ceux de Takinoa. A côté de cela, mettez vos baskets pour vous aérer l’esprit et découvrez la course à pied autrement en sortant de la route pour explorer la nature environnante, les parcs, les forêts ou les petites collines vous entourant.

 Quels sont tes projets pour cette année ?

J’ai un programme bien rempli, avec six courses prévues du circuit mondial d’Ultra Trail jusqu’à fin octobre sans compter les courses de préparation en Suisse et dans les pays voisins. Vous pourrez me retrouver également dans certaines courses régionales ou je me ferai un plaisir d’échangez avec vous ! Vous pouvez d’ailleurs suivre mes aventures sur mon site Internet : www.diegopazos.ch ou sur ma page facebook. J’organise également avec mon équipe le Montreux Trail Festival, dont la première édition aura lieu du 27 au 30 juillet 2017. Un événement festif qui mêle le sport et la musique au départ de Montreux en passant par Leysin et Villars-sur-Ollon pour une découverte de nos belles alpes vaudoises. Un véritable écrin pour notre magnifique région. Des parcours variés et ouverts à tous, de la monstrueuse MXTrem160 (160km et 13’000 m+) à la Positive1000 (5km et 1000 m+) en passant par la Freddie’s Night15 qui aura lieu le samedi soir de nuit et lors de laquelle tous les participants se transformeront en clones moustachus de Freddy Mercury ! En plus, Takinoa sera un partenaire privilégié de l’événement, alors rien de mieux pour se lancer de bonnes résolutions pour 2017 ! Venez visiter notre site Internet : www.montreux-trail.ch.

Lire la suite

Openfood.ch ou la transparence alimentaire à portée de clic

17 février 2017

Avoir accès à la composition des produits alimentaires achetés en Suisse, mieux les comprendre afin de faciliter une alimentation plus saine, tel sont les objectifs de la nouvelle plateforme OpenFood.ch lancée en novembre 2016  au cœur de l’EPFL par le Professeur Marcel Salathé. 

Accessible gratuitement depuis un ordinateur ou un smartphone, cette première version du site référence déjà plus de 14’000 produits à codes barres et ne s’arrêtera pas en si bon chemin : la plateforme se veut participative. La communauté des consommateurs est mise à contribution pour aider à développer et maintenir cette base de données de haute qualité. 

D’une part Openfood.ch a l’ambition de fournir beaucoup plus de données sur les produits alimentaires que celles figurant actuellement sur l’étiquette. D’autre part, vu que l’essentiel de la nourriture que nous consommons est dépourvu de code-barres (repas consommés dans les restaurants, pain acheté en boulangerie, etc.), une autre approche est nécessaire pour saisir le contenu nutritionnel des aliments. L’équipe Openfood.ch travaille dur sur ce sujet et lancera bientôt une deuxième plateforme, toujours gratuite, basée non pas sur les codes-barres, mais sur les images.

L’événement « Open Food Data Hackdays » dont l’EPFL est partenaire, se tiendra à Lausanne et à Zurich du 10 au 11 février 2017. Selon leur communiqué de presse, « ce hackathon réunira des spécialistes de la nutrition, des développeurs, des journalistes, des entrepreneurs ou encore des experts en Big Data pour imaginer des projets à partir des données de la plateforme openfood.ch. »

Liens :

www.openfood.ch

www.factfood.org

Lire la suite

Plus d'articles
96f8800ce3565c2e77e126357a30f0c5eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee