Retour aux articles

Rencontre avec 2 blogueuses et 1 blogueur food de talent !

18 avril 2018
Retour aux articles

Peut-être appartenez-vous à la génération qui a connu l’époque de l’étagère de cuisine débordant de livres de recettes ? Aujourd’hui, lorsque vous cherchez de l’inspiration pour préparer un repas, votre réflexe a probablement évolué vers une recherche sur internet dont le cahier de recettes est sans fin et en constante évolution. Cette blogosphère culinaire colorée et riche en idées nous influence de plus en plus, que ce soit pour choisir des recettes ou nous guider vers les bonnes adresses de restaurants.

Takinoa reçoit de temps à autre la visite de certains de ces experts gourmets et amis de la marque. De belles rencontres qui nous ont donné envie d’en apprendre plus sur leur parcours afin de comprendre comment ils en sont arrivés à créer leurs blogs. Nous vous présentons Nouhad (Choisis ton Resto), Sara (Sara’s Healthy Kitchen) et Philippe (Le Dos de la Fourchette). Interview !

NOUHAD – CHOISIS TON RESTO – choisistonresto.com

  1. Comment te présenterais-tu à des gens qui ne te connaissent pas ? 

Je suis Nouhad, une insatiable curieuse, maman de deux êtres bondissants, graphiste textile, mais aussi illustratrice à ses heures perdues et passionnée de mode et de voyages, qui partage ses coups de cœur foodie sur choisistonresto.com

Libanaise d’origine et parisienne dans le cœur, après avoir vécu à Barcelone quelques années, c’est désormais à Genève que ma passion pour les découvertes urbaines s’épanouit.

  1. Qu’est-ce-qui t’a donné envie de partager tes découvertes culinaires sur un blog et quand t’es-tu lancée ?

En partant vivre à l’étranger, moi qui pensais être peu attachée à la nourriture, je me suis rendu compte qu’en tant que vraie Française, j’étais en réalité très attachée à la qualité de ce que j’ingère au quotidien. Honnêtement, j’en ai été la première surprise car j’avais plutôt une alimentation « d’enfant » à l’époque faite de riz, de maïs, de tomates cerises, de fromage de chèvre frais, d’un steak haché ou un œuf de temps en temps. Bref, pas franchement la folie… En arrivant à Barcelone, mon niveau de vie à largement augmenté, j’ai pu découvrir la nourriture autrement et assouvir ma passion pour les cuisines d’ailleurs. J’ai été surprise par les prix hyper compétitifs de la capitale catalane, mais après quelques expériences moyennement qualitatives (forcément, manger pour 7 à 8 euros… il ne faut pas non plus espérer la lune !), j’ai appris à sélectionner mes adresses en fonction de mes goûts et du rapport qualité-prix de la nourriture proposée ; car oui, même les patatas bravas peuvent être délicieuses, pas trop grasses et de qualité.

  1. En tant que blogueuse, quelle activité préfères-tu ?

La découverte indiscutablement, puis l’émerveillement devant un nouveau concept, et l’excitation du partage, car un blog est avant tout une histoire de partage !

  1. Ton blog, une passion avant tout ou un métier à plein temps ?

Aujourd’hui mon premier métier, ce sont mes enfants. Même si j’ai mis longtemps à me l’avouer, quels que soient mes projets, mes activités et mon investissement dans ce que je fais, ils sont – avec leur papa – ma priorité absolue. Cela étant dit, je suis une passionnée et une touche à tout, hyper dynamique et créative, mon blog est donc ma profession « sociale » en plus d’une passion, je l’exerce comme un véritable job, comme un temps partiel disons, mais pas en dilettante en tout cas, même si je n’en vis pas financièrement.

  1. A quoi ressemble une journée type dans ton assiette ?

Alors je ne petit déjeune pas, sauf les weekends (par manque de temps), où je me prépare un bircher ou un chia pudding agrémenté de fruits, parfois de l’avocado toast. Je suis très « free style » sur les déjeuners, dans le sens ou je ne me prive de rien et je mange ce qui me fait envie (souvent dehors). Mes diners, en revanche, font moins rêver (sauf quand je suis au restaurant bien sûr): je mange des légumes cuits, rarement des féculents et de la viande.

  1. Pour toi, manger sainement, qu’est-ce-que cela signifie ?

Ma philosophie concernant la nourriture n’est pas vraiment basée sur le « manger sainement ». Avant tout je suis une véritable épicurienne, si mon corps a bien sûr toute son importance (je fais par exemple du sport 3 fois par semaine avec la plus grande régularité), c’est mon cerveau qui se nourrit de tous les plaisirs de l’existence. Aussi, pour moi et ma famille, il s’agit avant tout de « bien manger », c’est-à-dire, choisir des aliments de qualité, idéalement bio, locaux (ou vendus chez l’artisan, en particulier pour la viande), et de saison. Il s’agit ensuite de respecter son corps et ses besoins. C’est – pour moi- ce qui fait la différence entre un gourmand et un gourmet ; le contrôle et la conscience de son propre corps. La gourmandise est évidement un autre et vaste sujet… En véritable gourmet, je ne pourrais vivre sans plaisir.

Pour moi, manger doit rester l’une des innombrables choses incontournables de l’existence. Vivre une vie saine pleine de contrôle donc, est une chose (très, très à la mode certes), mais vivre SA vie me parait bien plus important, nous en n’avons qu’une, il ne faut pas passer à côté.

  1. Comment choisis-tu les adresses pour aller tester un établissement ?

J’aime quand le contenu est aussi joli que le contenant, je me définirais comme une esthète. J’ai besoin que le visuel accompagne totalement les goûts. J’aime aussi les concepts aboutis. Je suis tout fait atterrée de certains établissements qui ouvrent et où les gens et la cuisine semblent être passés à côté de l’air du temps. Pour moi nous vivons dans un monde en changement perpétuel et quel que soit le domaine, il faut avancer en même temps que le monde, il en est de même en cuisine. Le « c’était mieux avant » est quelque chose qui me fait absolument horreur.

  1. Combien de fois par mois vas-tu tester des restaurants ?

Haha… un minimum de 10 fois par mois je dirais 🙂 , une passion ça se nourrit, un blog aussi 🙂 !

Questions Express

  • Le plat qui te rappelle ton enfance ? Le rôti de bœuf de chez mon Papily et le flan coco de ma maman.
  • Un péché mignon culinaire ? La raclette…
  • L’ingrédient dont tu ne peux te passer en cuisine ? La coriandre.
  • Le pays dont la gastronomie t’influence ? La France bien sûr et le Liban.
  • Le plat / produit que tu préfères chez Takinoa ? Le gâteau au tofu soyeux végan au chocolat… the best du best!

 

SARA – SARA’S HEALTHY KITCHEN – sarashealthykitchen.blog

  1. Comment te présenterais-tu à des gens qui ne te connaissent pas ? 

Je dirais souriante, active, ouverte et créative. Toujours disponible pour donner un coup de main aux autres. La cuisine m’intéresse depuis que je suis toute petite, j’ai commencé par faire des gâteaux ! Quand j’ai commencé l’uni à 18 ans, j’ai dû m’occuper de moi toute seule. Alors j’ai appris à me diversifier. J’aime tout manger et essayer. Je travaille en tant que responsable communication, événements et alumni pour l’Ecole Haut-Lac.

  1. Qu’est-ce-qui t’a donnée envie de partager tes recettes / découvertes culinaires sur un blog et quand t’es-tu lancée ?

Ce sont les personnes autour de moi qui m’ont encouragée. A plusieurs reprises on m’avait demandé des recettes. Alors je me suis dit qu’un jour j’allais créer un site pour que les gens retrouvent tout sur une plateforme. L’année dernière j’ai réalisé que c’était now or never !

  1. En tant que blogueuse, quelle activité préfères-tu ?

Moi, j’adore les rencontres ! Je suis quelqu’un qui aime être entourée de personnes, pouvoir apprendre et partager avec les autres, s’entraider et collaborer. J’ai découvert tout un autre univers grâce à mon blog. Sinon, j’aime beaucoup passer du temps à faire des photos. Je me perds dans mon petit monde créatif quand je suis face à mon sujet.

  1. Ton blog, une passion avant tout ou un métier à plein temps ?

Alors un jour peut-être que ça sera un métier, mais actuellement c’est une passion à 120% ! Je souhaiterais un jour pouvoir diminuer mes heures de travail pour pouvoir prendre 1 ou 2 jours de plus par semaine pour le blog. J’aimerais plus développer le côté food styling, la création de recettes, avoir du temps pour voyager et voir ce qui se passe ailleurs dans ce domaine.

  1. Tu crées aussi des recettes qui sont accompagnées de très belles photos ! Combien de temps cela peut te prendre jusqu’à ce que tu sois satisfaite du résultat et quelles sont les difficultés / challenges ?

Alors honnêtement, le temps pour développer une recette, faire des tests jusqu’à pouvoir prendre des bonnes photos et les publier peut prendre entre 6-10 heures de travail. Mon challenge maintenant après un an de blog est de faire comprendre aux marques ou aux agences qui veulent collaborer que le travail que je dois faire en amont est énorme. Beaucoup veulent un article, des photos, des recettes, des promotions pour des événements en échange d’un repas gratuit, de promotions, de produits ou même de bons cadeaux. Ce genre d’échange est important au début mais que ça ne paye pas le loyer ! Je veux faire passer le message que le blog est une autre méthode de communication qui devrait être plus valorisée et rémunérée.

  1. A quoi ressemble une journée type dans ton assiette ?

J’adore manger des œufs le matin, en semaine ce sont des œufs brouillés avec un peu de saumon fumé et du pain complet. Le weekend mon shakshuka, la recette la plus vue sur mon site et celle que mes amis adorent!

A midi, j’ai commencé à manger du tofu et je suis vraiment fan ! J’accompagne mon tofu d’une sauce thaï à la noix de coco avec des légumes et du riz complet – j’ajoute beaucoup de coriandre ! Le soir, après ma séance de crossfit, j’aime bien manger un filet de saumon ou une petite entrecôte avec des brocolis ou un autre légume accompagné de riz ou de pommes de terre douces. J’utilise beaucoup d’épices et j’ai un ami qui m’envoie des assaisonnements délicieux et différents de ceux qu’on peut trouver ici du style : mélange d’épices marocaines et grecques.

Comme je fais pas mal de sport, j’adore les « energy bites » en utilisant les dates de Palmyra. Je mange toujours une banane avant les entrainements !

Mais comme tout le monde, j’adore le chocolat et les glaces alors je trouve toujours un petit moment dans la journée pour quelques carrés de chocolat noir.

  1. Pour toi, manger sainement, qu’est-ce-que cela signifie ?

Trouver un bon équilibre et savoir ce qu’on a vraiment dans nos assiettes. Manger le plus possible les bons produits de la région mais comprendre aussi l’importance et le rôle des macronutriments (protéines, glucides et lipides) et des micronutriments (vitamines, acides aminés, minéraux, etc.) en fonction de notre mode de vie et régime alimentaire. Je m’intéresse à tout cela surtout depuis 5 ans, mais c’est surtout depuis l’année dernière que je fais très attention à la provenance de mes produits.

Questions express

  • Le plat qui te rappelle ton enfance ? Ce n’est pas un plat… A chaque repas de famille nous faisons des « caramel squares » ce sont des petits carrés de biscuits sablés avec une bonne couche de caramel et du chocolat dessus. C’est délicieux ! Ma grand-mère en faisait beaucoup que nous allions la voir en Irlande et du coup toutes les filles de la famille ont aussi appris. Cela restera toujours une recette familiale très importante. La recette est sur mon blog.
  • Un péché mignon culinaire ? La glace ! Je pourrais en manger à longueur de journée. C’est à cause de mon père qui a toujours dit que même avec un estomac bien rempli il y a toujours de la place pour une glace !
  • L’ingrédient dont tu ne peux te passer en cuisine ? Les épices, j’aime bien le paprika fumé, la cannelle
  • Le pays dont la gastronomie t’influence ? Le Mexique – la nourriture là-bas est exceptionnelle.
  • Le plat que tu préfères chez Takinoa ? Le gâteau sans gluten au chocolat et tofu soyeux Bio – un vrai délice !!!

 

PHILIPPE – LE DOS DE LA FOURCHETTE – ledosdelafourchette.com

  1. Comment te présenterais-tu à des gens qui ne te connaissent pas ? 

Ma vie tourne autour du food, je vis food à 100% ! Mes lectures sont des livres de cuisine, je regarde des émissions consacrées à la cuisine et je travaille dans le domaine. C’est une passion depuis que je suis tout petit, la faute à ma maman ou « grâce à ». Je la regardais cuisiner. Elle faisait tout à manger de A à Z, légumes du jardin, du marché, c’était normal à l’époque. Les mercredis après-midi, je faisais des gâteaux avec elle. Ma passion pour la pâtisserie vient de là et je suis donc devenu pâtissier de métier. Après mon apprentissage, j’ai travaillé dans un restaurant gastro et côtoyé le monde de la restauration qui m’a tout de suite plu. Ma passion a évolué au fil du temps de la pâtisserie au salé, un parcours de 30 ans d’expérience ! Quand j’invite des gens à la maison je leur demande d’apporter le dessert ! Je préfère désormais cuisiner le salé.

Je préfère dire que je suis un conteur d’histoires plutôt qu’un blogueur. Je peux parler aussi bien des types d’asperges que d’un restaurant. J’aime aller à la rencontre des gens, je fonctionne comme une éponge. Chaque rencontre avec un passionné, les interviews de chefs, me donnent l’impression d’avoir grandi.

  1. Qu’est-ce-qui t’a donné envie de partager tes découvertes culinaires sur un blog et quand t’es-tu lancé ?

Je suis assez âgé pour avoir connu les débuts d’internet avec les modems qui grincent ! J’ai tout de suite eu envie de partager des choses sur internet, pas seulement d’en être le spectateur mais aussi l’acteur. Il y 10 ans, j’ai commencé à faire des petits sites internet pour parler de ma région. Ensuite je me suis dit que je ne serai jamais aussi bon que si je parle de ce que j’aime. J’ai alors créé un premier site avec mes recettes. Le déclencheur de la création de mon blog il y a 3 ans et demi était un repas au Bay View (Président Wilson). J’avais pris beaucoup de photos en me disant qu’on n’a pas tous la chance d’aller dans ce genre de restaurant. C’est ce qui m’a donné l’idée du partage de cette expérience dans un blog. Et comme je sors souvent à Genève, on me demande des recommandations de lieux. Je les partage désormais aussi.

  1. En tant que blogueur, quelle activité préfères-tu ?

Les rencontres et échanger. Je ne vais pas cacher que j’aime aussi bien déguster et manger… je suis à la base gourmand et gourmet ! J’aime bien qu’on me raconte une histoire quand je déguste des plats, sur l’histoire des plats, sur les ingrédients, leur provenance, etc. Cela donne du sens à ce que je mange ! Découvrir de nouveaux restaurants, produits oui, mais s’il n’y a pas l’alchimie de la rencontre derrière, cela ne me passionne pas.

  1. Ton blog, une passion avant tout ou un métier à plein temps ?

Une vraie passion ! Je n’aurais jamais pu rencontrer toutes ces personnes en 3 ans si je n’avais pas eu le blog. Maintenant je peux aussi mettre en contact des gens. Je consacre au minimum 2 h par jour au blog pour regarder les stats, faire des retouches photos les trier car il y en a environ 50 pour un reportage. Entre la rencontre avec un chef, l’écriture de l’article, le traitement des photos, il m’est déjà arrivé de faire tout ça directement en sortant du restaurant et terminer à 2 heures du matin pour pouvoir publier le plus vite possible. Mais en temps normal, ce travail me prend environ une semaine. L’écriture est l’étape la plus difficile. Maintenant je fais aussi beaucoup d vidéos, je trouve qu’avec l’image et le son c’est plus simple. J’aimerais consacrer plus de temps à mon blog, mais je dois combiner avec vie professionnelle et de famille. Mon épouse Stéphanie corrige de nombreuses fautes… j’essaye de sortir quelque chose qui est le plus propre possible. L’idéal serait de pouvoir travailler sur le blog à temps plein.

  1. A quoi ressemble une journée type dans ton assiette ?

Ce n’est pas du tout un bon exemple ! En semaine, pas de petit-déjeuner, je bois juste plusieurs thés verts dans matinée et manque quelques fruits frais et secs. A midi sur mon lieu de travail le service est tellement intense que l’on s’assoit après mais on n’a plus envie de manger.  Le drame, c’est le soir. Je me rattrape avec des grandes quantités et je me ressers… Soit on sort ou soit on mange à la maison, mais toujours quelque chose de cuisiné. C’est le seul moment où on se retrouve avec les enfants. On s’assoit autour de la table, sans télé, c’est un vrai moment de partage. J’essaye toujours de faire en sorte qu’il y ait des protéines, des féculents, des légumes. Je n’utilise que des produits frais. Le week-end, c’est différent, un vrai petit-déj avec une brioche ou du pain fait maison, à midi plus léger et le soir on se fait plaisir.

  1. Pour toi, manger sainement, qu’est-ce-que cela signifie ?

Cela me parait être une évidence. On ne peut pas ignorer le lien entre ce qu’on mange et la santé. Je suis maintenant conscient de ce que je mange. Cette façon de penser fait partie de mon parcours, de mon évolution de ces quatre dernières années. On ne peut pas passer à côté, même dans les restaurants. Un chef doit pouvoir dire au client d’où viennent les produits. Ils ne doivent pas baigner dans le gras. J’ai un petit bout de jardin. Faire ma propre sauce tomate est aussi une prise de conscience. On cherche beaucoup l’apparence en pâtisserie… Ma prise de conscience fait que j’ai changé ma façon de faire dans la fabrication de gâteaux. Par exemple je n’utilise plus de pâte pistache vert fluo bourrée de colorants, mais une pâte naturelle qui est grise.

Questions express

  • Le plat qui te rappelle ton enfance ? Les îles flottantes incroyables de ma mère, j’ai encore l’odeur du caramel qu’elle versait généreusement sur les amandes grillées. J’en fait encore parfois.
  • Un péché mignon culinaire ? Les plats japonais cuisinés qui ont vu le feu. J’ai eu la chance d’avoir travaillé au Japon et suis devenu fan de leur cuisine et aussi de plats français avec un petit détail japonisant !
  • L’ingrédient dont tu ne peux te passer en cuisine ? Je fais attention aux goûts afin qu’ils soient prononcés, j’aime les bonnes huiles d’olive que l’on ajoute une fois que le plat est fait.
  • Le pays dont la gastronomie t’influence ? Le Japon, qui a aussi influencé ma façon d’être. J’y suis allé une première fois à 19 ans et y suis retourné à 27 ans pour travailler. J’aurais été différent sans le contact avec ce pays qui m’influence aujourd’hui au quotidien.
  • Le plat que tu préfères chez Takinoa ? En découvrant Takinoa, j’ai réalisé que la cuisine saine pouvait être cuisinée et pas juste un assemblage sans goût. J’aime la salade quinoa à la spiruline et le bocal avec crevettes lait de coco, vermicelles de riz, incroyable en assaisonnement. Takinoa fait 2 fois bon, pour la santé et pour le goût !

Plus d'actus Takinoa

Soyez le premier ou la première à commenter cet article.

Laissez un commentaire

65e65e17a8055cbebb9c46dab23310b9ooooooooooooo